Marianne, Symbole de la République

 

 

Timbre Marianne

Bien que la Constitution de 1958 ait privilégié le drapeau tricolore comme emblème national, Marianne incarne aussi la République Française. Elle est la représentation symbolique de la mère patrie fougueuse, guerrière ou pacifique, nourricière et protectrice.
En 1848, il n’y avait pas de représentation de la République ; on en souhaite une et on choisit une allégorie : une femme car la République est un mot féminin.
Il existait déjà auparavant, des libertés sous forme de femmes, coiffées du bonnet phrygien, notamment sous la Révolution Française.
La Révolution de 1848 va symboliser en Marianne, la Liberté, la République et la Révolution. Le gouvernement provisoire lance un concours de représentation de Marianne le 17 mars 1848 (le « concours de la figure ») pour la peinture, la sculpture, les médailles, la monnaie et les sceaux.
Deux types de Marianne apparaissent :
- une Marianne sage, habillée à l’antique, assise avec des rayons de soleil autour de la tête (transfert du symbole royal à la République) et de très nombreux symboles (blé, faisceau des licteurs par exemple). Elle est parfois représentée de profil avec feuilles de chêne ou grappes de vigne.
- une Marianne plus sociale avec un sein dévoilé, le bonnet phrygien, le corsage rouge, parfois le bras levé.
Les bustes de Marianne commencent à apparaître dans les mairies dans les années 1870, en remplacement des bustes de Napoléon III. Les plus anciennes Mariannes sont coiffées d’une couronne végétale composée d’épis de blé, de feuilles de chêne ou de rameaux d’olivier, parfois surmontée d’une étoile, symbole des Lumières. Les artistes ayant réalisé ces bustes ont utilisé pour modèle leur compagne, une inconnue, ou des modèles locaux. 
Ainsi à Saint-Jean-de-Losne on trouve trace de la décision d’un premier achat dans une délibération du conseil municipal en date du 12 août 1875 « M. le Président propose au Conseil de voter la somme nécessaire pour l’achat d’un buste de la République qui serait placé dans la salle des délibérations. Le Conseil, après en avoir délibéré, vote pour l’achat dont il s’agit une somme de quarante francs qui sera prise sur les fonds libres en caisse. » On trouve à nouveau l’achat d’un autre buste approuvé lors de la séance du 16 septembre 1903.
Au XIXe siècle,  Marianne fait donc l’objet d’une véritable dévotion populaire. L’origine de son appellation viendrait de la contraction de Marie et Anne, deux prénoms très répandus au 18e siècle dans les milieux populaires et campagnards.
Marianne porte le bonnet phrygien (comme les esclaves affranchis en Grèce et à Rome) quand on veut privilégier le caractère révolutionnaire, ou bien le diadème ou la couronne.
Depuis 1969, Marianne a pris le visage d’actrices ou de femmes médiatiques célèbres. Elle figure également sur des objets de très large diffusion comme les pièces de monnaie ou les timbres-poste.

La Ville de Saint-Jean-de-Losne possède cinq bustes de Marianne tous différents :

Marianne 1

 

Buste avec épaules. Marianne est coiffée d'une couronne végétale de blé avec une étoile à cinq branches (guide de la nation) et porte un bandeau avec l'incription "Honneur et Patrie". Elle est vêtue d'une armure couverte d'une toge drapée et d'un collier avec des médaillons représentant les institutions mises en valeur par la République (Agriculture, Commerce, Beaux-Arts, Instruction, Justice, Sciences, Marine et Industrie). Sur le socle, les initiales RF encadrent des faisceaux de licteur (Pouvoir Exécutif) et une balance (Justice). Ce modèle est dû à Théodore Doriot. Très répandu, il est réalisé en plâtre ou bronze, de plusieurs hauteurs.

 

 

Marianne 2

 

 

 

Ce buste, d'un sculpteur anonyme, présente une tête légèrement inclinée vers le bas, les cheveux retenus par un bandeau. Le drapé est sobre. Type de Marianne "sage" de laquelle il se dégage une grande douceur.

 

 

 

Marianne 3

 

 

Ce buste, en bronze, dû au sculpteur Jean Gautherin, montre une figure féminine volontaire, portant le bonnet phrygien. Cette Marianne est vêtue d'une tunique nouée sur le torse par un cordon et recouverte d'un drapé antique, elle porte un baudrier orné d'un mufle de lion (activité guerrière de la République défendant la Liberté). Ce buste, coiffant une horloge, est installé sur la cheminée du Salon d'Honneur à l'Hôtel de Ville.

 

 

 

Marianne 5

 

 

 

Buste dû au sculpteur Mouhin, coiffé du bonnet phrygien (sans côté), les cheveux retombant sur les épaules. Ce buste orne la Salle du Conseil à l'Hôtel de Ville.

 

 

 

 

 

Buste de 80 cm environ, en plâtre, coiffé d'un bonnet phrygien, visage serein, cheveux laissés en liberté tombant sur les épaules, inscrit dans un médaillon à décor végétal (feuilles de chêne et lauriers), portant les inscriptions "Progrès", "France" et "Science". Sur le socle, inscription "République Française". S'agit-il du moulage commandé en 1903, du buste de la République dû au sculpteur Injalbert ? Ce buste se trouve dans une salle de l'Ecole Primaire.